FEP - CFDT

4 B rue L.de Vinci

25000 Besançon

Rencontre avec Philippe Pillot

le directeur interdiocésain

Comme chaque année, nous prenons rendez-vous avec M. Pillot pour échanger sur les sujets importants ou préoccupants de l’année en cours.

Notre délégation, une équipe de choc (Philippe Bongain, notre secrétaire général ; Nicolas Szuchendler, Gina Mamet pour le second degré et Sébastien Damien pour le premier degré) a été reçue le jeudi 24 janvier à 18 h à la DIEC.

Nous nous sommes assis autour de la table et avons pu aborder librement de nombreux sujets.  Nous avons par exemple longuement discuté de la situation préoccupante de certains établissements, des pertes d’heures, d’effectifs, de la fermeture de classes… La situation du collège et du lycée agricole des Fontenelles a été évoqué longuement et le projet d’un rapprochement des 2 OGEC permettrait de pérenniser la vie de ces 2 établissements. La fermeture malheureuse de l’établissement de Morbier l’année dernière avait laissé à tous un gout amer et ne devait pas se renouveler.

Nous avons aussi pu exposer les situations délicates vécues par les personnels de quelques établissements.  Ces situations personnelles entrainent des conséquences parfois désastreuses, souffrance et malaise personnels ont des répercussions sur les équipes et donc dans la vie de ces établissements.  Nous avons fait le constat que ces situations se renouvelaient, alors qu’elles avaient été déjà dénoncées auparavant dans d’autres établissement !!!

C’est donc l’occasion, pour nous, de porter la voix des enseignants et des personnels des établissements auprès du directeur interdiocésain afin d’élargir son point de vue sur la réalité de certaines situations vécues dans les établissements. C’est un rôle important de notre bureau régional de relayer la parole des personnels, de se faire entendre, d’alerter, de soutenir, afin que les personnes ne restent pas seules face aux difficultés.

Nous avons évoqué notre inquiétude quant à la réforme du lycée, à l’attribution des spécialités et des options et la publication du projet sur le site du Rectorat nous a fortement interpelé. M. Pillot nous a rassuré en nous signalant que la DIEC ferait tout et œuvrait auprès du Rectorat pour que chaque établissement ait au moins les 7 spécialités.

L’attribution des IMP, des heures supplémentaires a été un thème qui portait aussi toute notre attention au regard du retour de nos collègues. Nous avons fait le constat du manque de concertation avec les enseignants ou d’une concertation qui se résume à une simple annonce. M. Pillot a rappelé que le SGEC avait pourtant fait un rappel en début d’année à ce sujet et que la DIEC avait bien transmis cette information auprès des chefs d’établissement.

Cette réunion faite d’écoute et d’échanges nous conforte dans notre rôle et dans la nécessité d’un dialogue social